L’approche du Domaine Laroche pour gérer l’oxygène dans l’espace de tête

Entre le bouchon et le vin, il existe un petit espace qui peut avoir un grand impact sur la qualité et l’homogénéité du vin : l’espace de tête. La quantité d’oxygène qui s’y retrouve, même si elle peut à première vue sembler minime, est un facteur important pour la conservation et le vieillissement du vin.Le Domaine Laroche, en Bourgogne, s’est beaucoup penché sur la problématique de la gestion de l’oxygène dans l’espace de tête, en particulier pour les bouteilles sous capsule à vis. « L’apport d’oxygène peut engendrer des pertes de SO2 libre importantes dans les premiers mois suivant la mise. Dans le cas de la capsule à vis, le volume de l’espace de tête étant plus important, cette chute de SOlibre est plus élevée du fait d’une plus grande quantité d’oxygène apportée. Pour limiter cette chute, nous avons installé un système d’inertage de l’espace de tête plus efficace », explique Yannick Lederlé, responsable embouteillage et maintenance chez Laroche.

Le domaine s’est équipé du système NomaLine HS 6000 développé par Wine Quality Solutions afin de pouvoir obtenir un niveau d’inertage de l’espace de tête plus efficace – et aussi afin de pouvoir régler précisément les niveaux d’oxygène en fonction des différents vins embouteillés. « Le système dispose de deux voies d’injection de gaz inerte séparées : l’une pour inerter l’espace de tête, l’autre pour inerter l’intérieur de la capsule. En réglant chaque débit de gaz, et en mesurant l’oxygène de l’espace de tête avec le NomaSense O2 P300, on peut régler le niveau d’oxygène à appliquer selon le style de vin embouteillé », précise Yannick Lederlé. Afin d’atteindre facilement le niveau d’inertage souhaité, un tableau, répertoriant diverses instructions de réglage du système et de la ligne, a été réalisé.

Moins de sulfites

« Le NomaLine HS6000 nous a permis d’obtenir des niveaux d’inertage beaucoup plus efficaces et une meilleure régularité. Grâce à cet équipement, nous avons pu réduire de 5 à 10 mg/L les doses de SO2 libre employées à l’embouteillage dans nos vins. Au total, en maîtrisant l’oxygène tout le long de l’élaboration du vin, nous avons réussi à diminuer de 40 % les doses de SO2 total employées dans les différents vins, tout en préservant leur bonne conservation. Notre objectif en effet est de garantir une préservation optimale de la qualité des vins, en fonction de leur potentiel de garde, tout en limitant autant que possible les intrants ».

Visionnez l'intervention complète de Yannick Lederlé: Un système innovant pour gérer l'oxygène dans l'espace de tête

Partager cet article :

Magali-Eve Koralewski


Enology Communication Manager

Œnologue spécialisée dans la communication et les médias, Magali-Eve Koralewski est responsable de la communication Œnologie pour Vinventions. A ce titre, elle gère notamment la communication de la marque Wine Quality Solutions et assure la rédaction du contenu technique de cette marque, du site web ainsi que des communications internes et externes.